Les vêtements réunionnais

Avant 1793, la Réunion s’appelait l’île Bourbon. La façon dont s’habillait les Réunionnais de l’époque et ceux d’aujourd’hui n’a plus rien à voir. Mais les touristes peuvent encore voir des habitants de l’île habillés de vêtements réunionnais traditionnels lors de fêtes, sur les places des marchés, à l’occasion de cérémonies particulières, pour des baptêmes, des mariages, etc.. Des costumes généralement taillés dans des tissus brillants, chatoyants, aux couleurs lumineuses et gaies. Les habits traditionnels de la Réunion sont toujours porteurs d’une exubérance et d’une certaine joie de vivre.

Bien entendu, les vêtements réunionnais sont inspirés des costumes créoles. Le vêtement réunionnais féminin se compose toujours d’un chemisier blanc à froufrou, d’un jupon caché par une ample jupe imprimée, à carreaux ou à rayures. Pas question de porter des langoutis (vieux vêtements réunionnais déchirés), les dames sont coquettes, mettent leur beau « linge », jettent leurs cheveux sur les épaules, et portent une fleur à l’oreille, lorsqu’elles veulent séduire. Plus généralement, lorsque les cheveux sont attachés, les dames portent une coiffe en madras ou une capeline, généralement tissée dans la fibre de catanier. A l’origine, à l’histoire de l’esclavage, les esclaves n’avaient d’ailleurs pas le droit de porter de chapeau. C’est pourquoi on trouve beaucoup plus souvent toutes sortes de fichus, noués de différentes manières, en fonction de la situation sociale ou matrimoniale des dames.

Au-delà des vêtements réunionnais, la parure élémentaire de toute femme inclut quelques accessoires indispensables, telles que les fameuses créoles, ces larges boucles d’oreilles que l’on retrouve également dans les Caraïbes. On trouve aussi toutes sortes de colliers et de bracelets, généralement assortis. Sans oublier les nombreux bijoux de cheveux : épingles et barrettes taillées dans des matières précieuses, le plus souvent en or.

Le vêtement réunionnais et les tissus réunionnais ne seraient rien sans le fameux madras. Il est vrai que cette étoffe à chaîne de soie et trame de coton léger, importée d’Inde, est devenue un symbole du vêtement réunionnais, voire porté comme un fichu, ou dans lequel on taille également des mouchoirs. Tissu bon marché, chatoyant et seyant parfaitement à la carnation des femmes de l’île, le madras se décline en une mosaïque de couleurs.

Où trouver des vêtements réunionnais traditionnels ? Pour acheter jupes, jupons, corsages, et bijoux, mieux vaut fureter sur les marchés traditionnels de l’île. Si vous ne trouvez pas, achetez du tissu au mètres et allez chez les couturières locales pour faire tailler, sur mesure, vos beaux vêtements réunionnais.