Les Bains Jaunes

La Soufrière est un volcan qui culmine à 1 467 mètres de hauteur, et se trouve situé du côté de Basse Terre en Guadeloupe. On peut donc trouver, autour de ce volcan, toujours actif mais actuellement en repos, de nombreuses sources thermales qui sont alimentées en eau chaude, en provenance du volcan. Les Bains Jaunes, à Saint Claude font partie de celles-ci. Son eau est de qualité sulfureuse, et sa température varie aux alentours des 26°. Son attitude est à 950 mètres. Il est possible de se baigner, cependant il faut faire attention, car le fond peut être glissant par endroit. Le bassin est entretenu une fois par semaine, pour le confort des visiteurs.

Un parking est à votre disposition pour garer votre voiture.

Les sources des Bains Jaunes sont un lieu de visite incontournable et un site historique. Elles sont ouvertes à tous, et ne sont pas payantes. L’eau sulfurée, dotée d’une température plus qu’agréable est renommée, contient des vertus bénéfiques pour les souffrances musculaires, pour les personnes asthmatiques ou bien encore pour soulager l’arthrite. C’est un authentique refuge de paix. Les Bains Jaunes se trouvent au centre d’une forêt tropicale, où les arbres vous raviront par leurs feuilles verdoyantes, et la flore aux espèces endémiques, dégagera des effluves délicieux, pour un moment de détente incomparable. L’eau fuse des parois des montagnes, se faufile à travers une végétation sauvage, avant de terminer sa course dans le bassin. L’eau reste donc toujours en agitation, ce qui vous procure un effet de massage reposant. L’eau continue ensuite son chemin, en descente vers la forêt. Les bassins ne sont pas très profonds, ce qui en fait un lieu d’accueil pour petits et grands. Un moment de relaxation en pleine nature, pour profiter de la vue et des bienfaits de l’eau soufrée.

Après cette pause détente, vous serez en pleine forme pour continuer votre petite balade au coeur des Bains Jaunes. Vous pourrez partir en randonnée par le sentier du pays du Roy en direction de la Soufrière. Le sentier est pavé, ce qui rend la promenade plus agréable. Vous arriverez à une vue splendide sur les Caraïbes. Un autre petit passage, beaucoup plus facile, vous conduira à la Citerne, par le sentier de la Trace de l’Armistice, une balade d’une heure trente environ, ou alors par la Trace du Galion. Lorsque vous reprendrez le chemin en sens inverse, en redescendant les pentes de volcan, l’eau qui se jette dans le bassin des Bains Jaunes empruntera le même itinéraire que vous. Elle glisse sur les parois internes de la Soufrière, se faufile parmi la végétation exubérante de la forêt, pour achever son périple au pied du volcan.

Les Bains Jaunes ont été construits par des militaires en 1887. Ils sont toujours un lieu de détente et de distraction pour tous. On parle généralement d’un bassin, mais en fait ce sont deux bassins conçus l’un à côté de l’autre, et seul un petit mur très bas sépare le petit du grand bassin. Pour rejoindre l’eau soufrée et chaude, quelques marches prennent place à chaque bout du bassin, ce qui permet de rentrer dans l’eau tout en douceur. Le fond est légèrement glissant, car des mousses s’y déposent. Tout autour de ce ou ces bassins, vous apprécierez la forêt qui ceinture ce lieu superbe, avec ses bambous, ses alpinias et ses fougères immenses. Les Bains Jaunes sont très prisés par les randonneurs, par les personnes qui veulent prendre un bain de jouvence, se décontracter, ou tout simplement prendre plaisir en famille, en barbotant dans les eaux soufrées en provenance directe du volcan de la Soufrière.